Edit Content
Click on the Edit Content button to edit/add the content.
alumasa

Garantie laque

La garantie du produit commence à être valide à partir de la date de livraison du produit au client. 

La garantie des bobines laquées dépend du type de peinture, de l’épaisseur du laquage, de la couleur, de la zone climatique où le produit est installé et de l’alliage d’aluminium demandé. Pour nous assurer que le produit répond aux exigences souhaitées, il sera nécessaire que le client nous communique quel sera le produit final qui sera fabriqué, ainsi que la zone d’installation de celui-ci.

Il est admis que les évolutions d’aspect, de couleur et de brillance du revêtement peuvent se produire de manière lente, progressive et uniforme selon les usages et les coutumes du marché.

Comme orientation, nous joignons un tableau avec les évolutions de couleur et de brillance des revêtements en fonction du produit appliqué, qu’il s’agisse de Polyester super durable (ALU-HD), de Polyuréthane – polyamide (ALU-PUPA) ou d’ALU-PVDF.

Ces données sont classées dans 2 zones climatiques:

– Zone A : latitude supérieure à 45 degrés nord, latitude supérieure à 45 degrés sud
Example: Scandinavie, Islande, Grande-Bretagne, Islande, Pays-Bas, Belgique, Luxembourg, France, Suisse, Allemagne, Autriche…

– Zone B : Entre 15° et 30° de latitude nord ou entre 45° et 30° de latitude sud.
Example: France, Portugal, Espagne, Italie, Grèce, Turquie…

Pour garantir la qualité du produit, dans notre usine, nous vérifions les valeurs suivantes de la peinture sèche qui dépendront du type de peinture et de finition:

La garantie doit remplir certaines conditions:

  • La bande prélaquée, une fois livrée au client, doit être stockée dans un endroit couvert.
  • La manipulation du produit doit être habituelle selon chaque cas.
  • Les produits prélaqués, une fois installés, doivent être entretenus et nettoyés périodiquement pour éviter les salissures et la dégradation de l’aspect et de la couleur.
  • Il faut tenir compte du fait que, dans les différentes applications des matériaux prélaqués, il convient d’éviter les joints avec d’autres matériaux non compatibles avec l’aluminium (comme le fer), car cela produirait un couple électrique et des altérations, ce qui favoriserait la corrosion (« pas de garantie”).

On exclut de la garantie:

  • N’importe quelle manipulation inappropriée du produit où les parties sont soumises à des élévations de la surface revêtue (coupes, perçages et pliages ou courbures dont le rayon est inférieur à l’épaisseur du support avant revêtement).
  • Stockage, traitement et élaboration dans tous les processus de fabrication, nettoyage et construction incorrects.
  • Produits situés dans une zone de 3 km des zones de marée ou d’autres zones d’eau salée. Il est recommandé de prendre en compte les installations situées sur le littoral à moins de 3 km, en raison de l’action du vent, ainsi que de l’accumulation de sable et du sel. Avec l’action des vents, il y a un impact sur les surfaces prélaquées et par conséquent une abrasion continue. Après un court laps de temps, il y a une perte d’épaisseur de la couche de peinture, suivie de l’oxydation (« non garantie”).
  • Produits situés dans un rayon de 3 km des industries chimiques ou similaires émettant des substances dangereuses et corrosives.

Il faut garder à l’esprit que pour les produits prélaqués, l’endroit où ils sont installés est essentiel, car dans les zones chimiquement agressives ou corrosives, les produits prélaqués sont susceptibles d’être attaqués par la condensation ou les gouttes (« pas de garantie”).

Comme prolongement de ce qui a été dit précédemment, IL NE FAUT PAS UTILISER de liquides nettoyants agressifs, de produits adhésifs et/ou de produits d’imprégnation sur la surface des produits prélaqués, ni lors du montage ou de la pose des ouvrages, ni pour leur nettoyage ou leur entretien. Ces produits peuvent endommager le produit prélaqué (« pas de garantie »).

La garantie en cas de réclamation n’est en aucun cas renouvelable. Il est exclu de la garantie de prendre en charge le chômage technique, la perte d’exploitation, la privation d’utilisation et la perte d’image.